Comment gérer la qualité de l’air dans votre logement

Depuis le 17 mars, la France connaît une crise sanitaire et un contexte exceptionnel. La population étant confinée, de nombreux travailleurs pratiquent alors le télétravail, depuis leur domicile. 

Dans ce cadre, PHOSPHORIS a souhaité vous partager les bons gestes à adopter pour gérer la qualité de l’air dans votre logement.

L’aération et la ventilation

1. Aérer le logement 2 fois par jour : le matin et le soir pendant 10 min.

L’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. L’aération permet d’évacuer les polluants présents en intérieur ou de les dégrader. En effet, certains polluants, comme le formaldéhyde, sont émis par les matériaux de construction, le mobilier et certains produits ménagers, et se dégradent très vite à l’extérieur. Sans aération, ils s’accumulent et peuvent irriter les voies respiratoires, provoquer des maux de tête, etc.

2. Aérer davantage quand vous bricolez, cuisinez, faites le ménage, ou prenez une douche/bain.

Durant ces activités, des polluants tels que des composés organiques volatils (COV), des particules ou tout simplement de l’eau sont émis dans l’air. Par exemple, le séchage du linge émet 200g d’eau par heure durant environ 5 heures.  Pour limiter l’impact de ces activités sur la qualité de l’air du logement, l’aération est indispensable.

3. Ne pas gêner le fonctionnement des systèmes d’aération et les entretenir régulièrement.

La ventilation doit fonctionner en continu dans un logement pour pouvoir être efficace. Si celle-ci est obstruée, l’air ne circule pas correctement à travers les pièces. Les polluants et l’humidité peuvent s’accumuler et provoquer des désordres importants.

4. Nettoyer les grilles d’entrée d’air sur les fenêtres tous les 6 mois et dépoussiérer la VMC avec un chiffon et du vinaigre blanc.

Les bouches d’extraction et les entrées d’air se nettoient tous les 6 mois. L’opération est assez simple puisqu’elles ont généralement un capot clipsé. Après l’avoir démonté, nettoyez-le avec un chiffon humide, puis dépoussiérez la partie fixe, éventuellement à l’aide d’un aspirateur. Remettez ensuite le capot en place

Les produits ménagers et parfums d’ambiance

1. Éviter les parfums d’intérieur, les bâtons d’encens, les bougies parfumées, les sprays qui contiennent des substances chimiques nocives.

2. Stocker les produits ménagers dans leur emballage d’origine, hors de portée des enfants et, si possible, dans une zone ventilée et/ou aérée.

3. Lire attentivement les consignes d’utilisation de chaque produit et utiliser le dosage indiquer sur le flacon.

4. Utiliser des produits non parfumés si possible. Les parfums émettent des COV dans l’air et peuvent provoquer des irritations des voies respiratoires.

5. Ne pas mélanger les produits ménagers et faire particulièrement attention lorsque l’on vide le sceau d’eau à ce qu’il n’y ait pas d’autre produit dans les canalisations (Pastille d’eau de javel par exemple).

6. Limiter au strict minimum l’utilisation de l’eau de javel : désinfection des moisissures sur des murs ou surfaces.

7. Ne pas utiliser les produits sous forme de spray.

8. Utiliser peu de produits différents : 3 ou 4 suffisent. Privilégier des produits labellisés (Ecolabel, NF Environnement, ECO CERT etc.)

9. Faire attention à la présence de pictogrammes de danger sur les produits et les limiter au maximum.

Les matériaux de construction

1. Pendant les travaux, bien aérer pendant toute la durée des travaux et sortir régulièrement de la pièce pour faire des pauses.

2. Porter des protections adaptées (masques, gants, lunettes) lors de la manipulation de produits chimiques ou de ponçage.

3. Refermer les récipients pour éviter qu’ils ne s’évaporent et les ranger toujours hors de portée des enfants, dans un endroit aéré.

4. Certains meubles (en bois aggloméré notamment) dégagent des substances chimiques pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l’ouverture de l’emballage.

Pour ne pas dégrader l’air du logement, aérer largement en ouvrant les fenêtres les premiers jours suivant l’installation d’un nouveau meuble. Depuis 2013, les matériaux de construction sont obligatoirement étiquetés sur leur potentiel d’émissions en COV dans l’air ambiant. Privilégier des produits dont l’étiquette indique A+.

5. Lors de la manipulation de laine de verre, de roche, de laitier il faut réduire les émissions de fibres en travaillant « à l’humide » s’il n’y a pas de risque électrique.

Après les travaux, nettoyer la pièce avec de l’eau et du détergent. Passer l’aspirateur régulièrement pour éliminer les poussières pendant et à la fin du travail. Se protéger en portant masque, lunettes et gants. Faire appel si possible à un professionnel.

6. Si le logement contient de l’amiante (logement dont la date du permis de construire est antérieure au 1er juillet 1997), éviter toute activité abrasive comme le ponçage ou le forage de matériaux susceptibles de contenir des fibres d’amiante. Faire appel à un professionnel pour réaliser des travaux.

7. Si les peintures du logement contiennent du plomb (logement antérieur à 1949), vérifier sur le CREP (Constat de Risque d’Exposition au Plomb) s’il comporte un risque de présence de plomb.

Ce document vous est obligatoirement fourni lors de l’achat ou de la location d’un logement. Veiller à bien éliminer les poussières générées par ces travaux en passant l’aspirateur. Éloigner les enfants pour éviter qu’ils n’avalent les poussières lorsqu’ils jouent au sol. Ils portent, en effet, souvent leurs mains à la bouche et peuvent ainsi ingérer des poussières de plomb.

Les allergènes

Les allergènes sont des agents microscopiques pouvant déclencher une réaction chez les personnes allergiques. Les symptômes les plus courants sont les rhinites, une gêne respiratoire ou une irritation des muqueuses.

1. En période de pollinisation, bien aérer le logement tôt le matin et tard le soir, une fois que les pollens sont retombés au sol. En cas de pluie, profitez-en également pour bien aérer le logement.

2. Nettoyer correctement les grilles d’aération avec un chiffon humide pour éliminer les pollens qui pourraient s’y accumuler.

3. Passer l’aspirateur tous les 2 jours et effectuer un nettoyage humide des surfaces pour éliminer les pollens qui s’y collent. Les aspirateurs avec un filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) sont plus efficaces contre les allergènes.

4. Faire la poussière toutes les semaines et changer les draps régulièrement. Les allergènes s’accumulent dans les cheveux et se collent aux draps.

5. Limiter la circulation des animaux, notamment dans les chambres.

L’humidité et les moisissures

Les moisissures se développent lorsqu’il y a une humidité excessive sur une zone. Cette humidité peut être due à un défaut de ventilation, un pont thermique ou la présence d’une fuite. Les moisissures se développent partout et ne sont pas toujours visibles à l’œil.

1. Rechercher et identifier les sources d’humidité dans le logement : dégâts des eaux, infiltrations, ponts thermiques (zones de fortes déperditions thermiques où l’humidité peut se condenser).

2. Après une douche ou un bain, pendant ou après avoir cuisiné, pendant le séchage du linge, bien aérer le logement en ouvrant les fenêtres.

3. Mettre un couvercle sur les casseroles pour limiter l’évaporation et activer la hotte aspirante.

4. En cas de moisissures visibles, trouver la source de l’humidité avant de les nettoyer.

Une fois la source réparée, assécher la zone pendant plusieurs semaines, désinfecter avec de l’eau contenant quelques gouttes d’eau de javel avant de procéder à d’éventuels travaux.

5. En cas de travaux d’isolation, intégrer un système de ventilation efficace pour permettre de faire circuler l’air. Un professionnel du bâtiment peut vous aider à trouver la solution la plus adaptée à votre logement.

Eviter d’isoler de petites surfaces, l’isolation du logement se conçoit dans sa globalité. Si vous posez des fenêtres très isolantes sans considérer le logement dans son ensemble, cela peut favoriser l’apparition de ce que l’on appelle des « ponts thermiques ». Le froid ne peut plus passer par les fenêtres, il trouve alors d’autres chemins comme l’arête des murs pour s’évacuer. L’humidité s’accumule alors à cet endroit.

6. En cas d’observation d’infiltrations ou de remontées d’humidité par le sol, la seule solution est de faire identifier la source par un professionnel du bâtiment. Il pourra alors vous conseiller sur les travaux à entreprendre pour régler le problème. Les problèmes d’humidité sont à régler rapidement pour éviter toute aggravation.