apprenti-1

Métaverse : le nouveau monde virtuel de demain et les data centers

by | Nov 3, 2022 | 0 comments

Construire un univers parallèle virtuel et interconnecté, mêlant réalité virtuelle et réalité mixte, devient le nouveau défi où les plus grands rêvent de s’implanter.

Mark Zuckerberg a annoncé que si ce monde virtuel venait à voir le jour, il faudrait une puissance de calcul multiplié par 1000 par rapport à celle disponible aujourd’hui.

Mais alors quel impact environnemental aura ce nouveau monde ?

Internet représente actuellement, déjà 5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre bar le biais des data centers, sans quoi aucune donnée ne pourrait être organisé, stocké et traité.

Aujourd’hui internet, représente déjà 5% des émissions mondiales de GES par le biais des data centers

Les risques de pertes de données

Mauvaise ventilation, canicule, appareils électrique défectueux, sont de nombreuses causes de surchauffe des data center. Et pour conséquences, une forte augmentation de la chaleur pouvant entrainer des incendies. Le refroidissement des data center est donc nécessaire pour éviter leur dégradation.

L’impact environnemental du numérique

D’ici 15 ans, l’impact environnemental du numérique va être multiplié par 3. C’est à Covhila, au Portugal, qu’existe le plus grand data center d’Europe, avec une surface de 75 500 m².

Cela s’explique notamment par le fait que sur l’ensemble de la consommation d’énergie d’un data center, la moitié est destinée au refroidissement du système

Ainsi, afin de lutter contre cet impact écologique, PHOSPHORIS a imaginé et conçu des solutions respectant l’environnement et la qualité de l’air.

Les solutions PHOSPHORIS

Tout d’abord, le choix de matériels est primordial, notamment grâce à la Classification ASHRAE qui permet de classer les équipements selon leur résistance à la température et à l’hygrométrie.

Par la suite, l’organisation particulière des salles est préconisée, afin d’adapter des températures de consigne, de définir les taux d’hygrométrie, de gérer la luminosité, et enfin d’optimiser les couloirs froids et chauds grâce au mapping.

Pour terminer, l’optimisation de la production de froid est étudiée. La production de froid par groupe à haut rendement, l’utilisation du free cooling afin de refroidir grâce à l’air extérieur, l’utilisation du free chilling afin de produire également du froid, déployer l’énergie renouvelable et enfin évaluer le CUE (Carbone Usage Effectiveness).

L’ensemble de ces systèmes mis en place, permettent ainsi de répartir les sources de chaleur et productions de froid uniformisant les températures, pour ainsi diminuer les dépenses liées à la climatisation et à l’impact environnemental.

PHOSPHORIS propose alors une gestion supplémentaire des flux d’air afin de réaliser des économies d’énergies significatives et sécurisées pour un approvisionnement peu carboné.

Pour cela, la chaleur fatale est récupérée pour le chauffage des bureaux ou des logements des environs. La mise en œuvre de production d’électricité de type Trigénération gaz pour produire simultanément de l’électricité, du froid et de la chaleur. Le froid est stocké dans le but de réduire la puissance du groupe frigorifique. Et enfin, maîtriser la qualité de l’air.

Ainsi grâce à l’ensemble des solutions proposé pour les data center, PHOSPHORIS vise à baisser la facture énergétique, optimiser le rendement énergétique et augmenter la disponibilité des données.

Pour plus d’informations, contactez-nous