Usine BBGR Sézanne

BBGR a confié la réalisation d’un audit énergétique au BE GARNIER afin de remédier aux problèmes d’irritations oculaires de son personnel dans certains ateliers et de se mettre en conformité avec la réglementation R22. Suite à cet audit, le BE GARNIER réalise les missions de conception et de Maîtrise d’Œuvre.

Afin de limiter le coût des énergies pour la production d’eau glacée, il a été choisi d’installer des machines à absorption pour la production d’eau glacée l’hiver et des groupes à compression électrique pour l’été. L’utilisation de ces deux énergies nous permet de profiter au mieux de la variation des tarifs du gaz et de l’électricité selon la saison et de limiter la consommation électrique en plein hiver pendant les heures de pointe d’EDF.

Maître d’ouvrage : BBGR

Équipe de Maîtrise d’œuvre : Electricité (Mandataire) : BET Fluides (MANDATAIRE) : BE GARNIER PHOSPHORIS

Mission effectuée : Conception et maîtrise d’œuvre génie climatique

Surfaces : 850 m²

Montant travaux : 1 450 000 € HT

Calendrier : Juin 2014 – Juin 2015

Au cours des différentes évolutions des chaînes de production, BBGR a installé une multitude de groupes de production d’eau glacée de faibles puissances, fonctionnant au R22 qui sont répartis sur tout le site. Dans le cadre du protocole de Montréal, le règlement (CE) n°2037/2000 prévoit la suppression de l’ensemble des HCFC à compter du 1er janvier 2015. Le BE GARNIER a proposé de remplacer les différents groupes par une production de froid centralisée ce qui permettra d’avoir un secours en cas de panne de l’un des groupes à compression électrique. Les nouveaux groupes de production d’eau glacée auront des compresseurs centrifuges à sustentation magnétique avec des moteurs modulants de 60 à 100% (volume de réfrigérant variable) et ils seront équipés de désurchauffeurs.

Afin de produire de l’eau glacée (à un régime de température de 18/13°C) en hiver et en demi-saison, le BE Garnier a prévu l’installation de deux aéroréfrigérants adiabatiques. Ainsi lorsque la température extérieure descend sous les 8 à 10°C, on peut fabriquer de l’eau glacée sans utiliser le groupe frigorifique. L’eau est directement refroidie par l’air extérieur et la machine frigorifique est mise à l’arrêt. L’économie d’énergie est évidente ! La rentabilité du projet est d’autant plus élevée que les besoins de refroidissement sont importants en hiver et que l’installation s’y prête.

Les machines à absorption gaz naturel de type double effet, produisant l’eau glacée nécessaire à la déshumidification de l’air intérieur, assurent un réchauffage direct au moyen de leur brûleur gaz. Le fluide frigorifique est de l’eau mélangée à du bromure de lithium, non classé par le protocole de Kyoto car non toxique. La production d’eau glacée à partir du gaz naturel sera utilisée surtout en hiver où le tarif du kWh gaz est plus avantageux que celui de l’électricité.

Afin de limiter la consommation en chaud, la chaleur de réjection des machines à absorption et des groupes d’eau glacée à compression électrique est utilisé pour assurer le préchauffage de l’eau du process et des locaux.

Pour diminuer les problèmes d’irritation dans cet atelier, le BE Garnier a prévu d’installer des diffuseurs à déplacement d’air permettant de balayer l’air de cet atelier à la manière d’un bloc opératoire.